CÉLÉBRER LA SAN ISIDRO

,

Mais qui est donc Isidore le Laboureur ?

Isidore le Laboureur appelé San Isidro Labrador en espagnol, nait en 1080, non loin de Madrid et meurt en 1130, âgé de 50 ans.

Isidore est un paysan de confession chrétienne. Dès son plus jeune âge, il travaille comme ouvrier agricole pour divers maîtres. Lorsque les Sarrazins débarquent, Isidore fuit la région de Madrid.

La légende raconte que le paysan était très jalousé par les autres ouvriers car il avait beau prier plutôt que travailler, ses récoltes étaient toujours bonnes. On dit que chaque dimanche, il aurait trouvé le moyen de faire travailler ses bœufs sans intervenir, ni sa femme. Son dernier patron, Juan de Vargas voulait s’assurer des rumeurs, et il le vit, priant, en extase, ainsi que les bœufs tirant la charrue, comme guidés par des anges. Suite à cette vision, Juan de Vargas devint également chrétien.

Saint Isidore est connu pour sa facilité à trouver des sources d’eau et pour les miracles qu’il aurait accomplis mais on lui attribue également le don de multiplier la nourriture. L’inscription du Saint Isidore dans le calendrier est dû au roi Philippe III d’Espagne.

Aujourd’hui, Saint Isidore est le saint patron de nombreuses villes comme Madrid, León, Saragosse ou encore Séville. Mais il reste aussi le saint patron des laboureurs, charretiers, ouvriers journaliers et agriculteurs.

On le représente généralement avec un fléau ou une gerbe d’épis de blé. On lui connaît aussi des représentations en habit du WVIIe siècle avec à ses pieds une charrue traînée par des anges.

Quand fête-t-on la Saint Isidore ?

Chaque année, c’est aux environs du 15 mai (jour de la Saint Isidore) qu’ont lieu les célébrations. Cette année, les premiers manifestations religieuses auront lieu à partir du 6 mai et de très nombreux concerts prendront place dans la capitale à partir du 10 mai.

Où fête-t-on la Saint Isidore ?

Un peu partout dans Madrid ! Tout dépend ce que vous cherchez mais vous retrouverez le discours d’inauguration à la Plaza de la Villa, des concerts aussi bien à Plaza Mayor qu’aux jardins de las Vistillas. Mais les festivités prendront aussi place au Retiro où La Pradera de San Isidro.
Au total, les concerts auront lieu dans 19 lieux différents et le jour du 15 mai, c’est aux alentours de la Pradera de San Isidro qu’il faudra se rendre !

Que se passe-t-il durant la Saint Isidore ?

Saint Isidore ayant pour son une facilité à trouver l’eau, la tradition veut que l’on aille boire el agua del Santo qui jaillit d’une source annexe au petit ermitage de San Isidro.
On retrouve également la romería au parc de San Isidro et dans les rues autour. Les gens ont également pour habitude de déjeuner sur l’herbe et de manger des rosquillas en buvant de la limonade (à Madrid, elle est faites de vin, de citron, de sucre et de morceaux de fruits qui sont généralement de la pomme).

Pour les rosquillas, il en existe aussi de plusieurs sortes :
– Les tontas (aux œufs)
– Les listas (aux œufs et recouvertes de sucre glace)
– Les Santa Clara (avec une couche de meringue blanche)
– Les francesas (aux amendes)

On retrouve le défilé des Gigantes y Cabezudos (géants à grosses têtes) et le pregón (discours officiel d’inauguration des fêtes) souvent suivi d’un concert de zarzuela et musique populaire.

Le chotis est la danse typique de ces célébrations, et on les retrouve principalement aux jardins de la Vistillas. La Feria de la Cacharrería, une grande foire d’artisanat prenant lieu sur la place de las Comendadoras et le spectacle son et lumière dans le parc du Retiro sont des classiques de la Saint Isidore. Sans oublier les corridas dans les arènes de Las Ventas !


Et maintenant un petit lexique pour pouvoir passer pour un boss auprès de vos amis (et tout comprendre sur la Saint Isidore) :

* Las rosquillas : beignets sucrés dont il existe 4 sortes. Ils sont généralement à l’anis et typiques de cette fête.
* Le chotis : danse populaire accompagnée par un orgue de Barbarie
* Chulapo(a) : madrilènes en costume traditionnel de la capitale. Les chulapos et goyescos se rassemblent dans les rues pour s’amuser au son de la musique, danser là scottish et manger en l’honneur de saint Isidore.
* Feria de San Isidro : prestigieuse fête taurine.
* Verbena : bal populaire.
* Zarzuela: petit drame lyrique espagnol où la déclamation alterne avec le chant.
* Une palpusa : casquette de chulapo
* Un safo : foulard
* Claveles : les œillets (rouge dans le cadre de cette fête) que portent les chulapos et chulapos sur leurs costumes (en haut de leur coiffe pour les femmes et sur la poche de leur gilet pour les hommes).
* Gigantes y cabeduzos : géants à grosses têtes.
* Romería : fête populaire en plein air.
* Pasacalles : forme musical avec un rythme rapide, d’origine populaire, interprétée par des musiciens ambulants.
* Une scottish : danse traditionnelle

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *